Relancer un client en cas de retard de paiement est toujours délicat. Rédiger une bonne relance pour une facture impayée peut s’avérer difficile et parfois un peu pénible. C’est pourquoi dans cet article, nous vous indiquons quelles informations à faire figurer sur vos relances et quelques conseils de rédaction pour une bonne relance de facture impayée.

Quelles sont les informations qui devront figurer dans vos relances pour une facture impayée ?

Afin d’augmenter vos chances de récupérer une dette, il est important de rédiger une bonne relance de recouvrement clair et précis. Cette relance doit contenir toutes les informations essentielles concernant la facture impayée en question. Alors, peu importe le forme du message, les éléments ci-dessous devront absolument apparaitre :

–          Le numéro de lafacture impayée

–          La date d’émission de la facture impayée

–          Le montant dû ou le cout de la facturation

–          La date initiale à laquelle la facture aurait dû être réglée. Il est toujours important de bien vérifier les délais de paiement

–          Les produits ou services pour lesquels le paiement est sollicité

–          Inclure une copie de la facture en pièce jointe

–          Une demande de règlement de la facture impayée à envoyer dans un meilleur délai

–          Les coordonnées de l’entreprise ainsi que le vôtre. S’il s’agit d’un courriel mettez les coordonnéesà la fin du message et s’il s’agit d’une lettre, les coordonnées se placent dans l’en-tête.

Quelques conseils de rédaction pour une bonne relance de facture impayée

Une relance bien rédigée, envoyée au bon moment et adressée de la bonne manière augmente considérablement vos chances d’être payé dans les temps. Alors, voici nos conseils pour rédiger des lettres de relance efficaces :

–          Optez pour une bonne graduation pour vos relances. D’abord prévenez le client, ensuite relancez le client et enfin remerciez le client.

–          Sans dégrader la relation client, adaptez le ton de votre message en fonction du niveau de pression à exercer. Adoptez un ton cordial et n’oubliez pas les formules de politesse. En effet, le ton doit être plus ferme pour inciter le débiteur à régler la facture à l’amiable.

–          Si  c’est un courriel, portez une attention particulière àl’objet de votre message. L’objet doit être court mais précis. Vous pourriez mentionner le mot relance et insérer le numéro de la facture.

–          Évitez de menacer le client. S’il s’agit d’une première relance, ne mentionnez pas encore les procédures judiciaires.